Image diaporama - clinique
Retour

Tumeur cancéreuses

Définition, Cause

Les agents extérieurs sont une source de stress quotidien pour notre peau. Le soleil et ses rayons ultraviolets UV favorisent le développement de tumeurs cutanées dont les deux principales sont le carcinome baso cellulaire (BCC) et le carcinome spino cellulaire (SCC).
On les retrouve souvent sur le visage (nez, pommette, paupière).

Le mélanome est l’autre catégorie de tumeur maligne.

Le Carcinome Baso Cellulaire ou BCC est le cancer de la peau le plus fréquent. Il se manifeste le plus souvent par une « croute » résiduelle, qui se reforme à chaque grattage, ou qui « saignote » régulièrement. Il peut également prendre la forme d’une petite tache claire dépigmentée. Le BCC reste en général très localisé et ne se propage que rarement dans l’organisme.

Le Carcinome Spino Cellulaire ou SCC est le cancer des couches superficielles de la peau. Il apparait sous la forme d’une petite plaque blanchâtre ou d’un petit nodule. Il peut métastaser et disséminer des cellules tumorales à distance.

Le mélanome est le cancer des mélanocytes (cellules pigmentées). Il est important de savoir que seuls 30% des mélanomes se développent à partir d’un naevus ou grain de beauté. Les 70% autres se développent à partir d’une peau saine et indemne.
En fonction de son épaisseur, il a plus ou moins tendance à la dissémination métastatique.
Il est vital de les réséquer complètement et rapidement.
Les personnes les plus à risque sont les personnes à phototype clair, ou ayant été exposées au soleil durant l’enfance (brulures, coups de soleil). D’autres sites de prédilection sont les zones cicatricielles.

Localisation

> Le plus souvent, on les trouve sur le visage, la nuque et les bras.

Anesthésie

> En fonction de la localisation et de la taille de la tumeur, votre chirurgien réalisera la résection sous anesthésie locale. Parfois une légère sédation ou une anesthésie générale est nécessaire pour le confort du patient.

Traitement

Ces tumeurs cutanées peuvent être traitées non chirurgicalement (crème, laser, cryothérapie..) mais la plus part du temps, une exérèse chirurgicale est nécessaire.
Votre chirurgien réalise alors une résection avec une marge de sécurité (marges saines) afin de réduire au maximum le risque de récidive.

La tumeur est ensuite toujours envoyée au laboratoire pour examen anatomopathologique.La zone réséquée est refermée par une suture simple. Dans certains cas, il peut s’avérer nécessaire de la reconstruire en faisant tournant la peau aux alentours ("lambeau") ou en réalisant une petite greffe de peau.

Suivi

Les fils seront otés 7 à 10 jours après l’opération, au cabinet, ou par une infirmière à domicile, tout dépend de la fragilité de l’acte chirurgical évaluée par votre chirurgien.
Dans de rare cas, si la résection n’est pas complète, il peut s’avérer nécessaire de réaliser une recoupe complémentaire.
Votre chirurgien plastique vous rassurera et vous accompagnera pour l’entièreté de la prise en charge.

Lorsque la résection est complete, un suivi par examen clinique chez votre dermatologue suffit et est nécessaire de 2 à 4x par an.
Votre dermatologue vous établira un programme de suivi.

Prévention

Protection solaire indice 30 à 50 minimum et ce, toute l’année.
Pas d’exposition aux heures critiques de rayonnement UV maximum.
Suivi de la zone réséquée et des zones voisines.
Visite régulière chez votre dermatologue ou votre chirurgien plastique.